Lindemann Law

Impacts du 14e paquet de sanctions de l’UE sur le secteur du pétrole et du gaz

Les industries du pétrole et du gaz ont été au cœur des stratégies économiques employées par les grandes puissances mondiales en réponse aux conflits géopolitiques, en particulier la situation actuelle en Ukraine. Les États-Unis et l’Union européenne ont mis en œuvre une série de sanctions visant à réduire les capacités d’exportation d’énergie de la Russie, qui influencent considérablement les marchés mondiaux de l’énergie.

Le 24 juin 2024, l’Union européenne a adopté son 14e train de sanctions, qui touche des secteurs critiques tels que l’énergie, la finance et la logistique. Ces nouvelles sanctions devraient être incorporées dans le droit suisse sous peu.

Cette analyse fournit un aperçu approfondi des sanctions spécifiques mises en œuvre, examine leurs implications pour les entreprises tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de l’UE, et décrit les étapes juridiques à suivre pour se conformer aux eaux réglementaires difficiles.

Restrictions dans le secteur de l’énergie

L’UE a interdit l’utilisation de ses installations pour le transbordement de gaz naturel liquéfié (GNL) russe vers des pays tiers, en ciblant spécifiquement les activités de rechargement au sein de l’UE visant à réexporter le GNL russe. Les sanctions interdisent également les nouveaux investissements et restreignent la fourniture de biens, de technologies et de services pour l’achèvement des projets russes de GNL en cours de construction, tels que Arctic LNG 2 et Murmansk LNG.

Stratégies juridiques pour la conformité et la résilience

✓ Les entreprises devraient procéder à des vérifications approfondies de leurs investissements actuels et prévus dans des projets de GNL russes. Les mesures immédiates peuvent inclure la cession ou l’arrêt des projets en conformité avec les nouvelles sanctions.

✓ Veiller à ce que toutes les stratégies opérationnelles soient revues et alignées sur les nouvelles interdictions de transbordement et de réexportation de GNL russe à partir des installations de l’UE. Il s’agit notamment de revoir la logistique et les contrats afin d’éliminer les activités interdites.

✓ Restez informé de toute mise à jour de la Commission européenne susceptible d’offrir des mesures d’atténuation ou des ajustements aux sanctions actuelles.

Mesures anti-contournement

L’UE prend des mesures pour empêcher le contournement des sanctions, en exigeant des sociétés mères de l’UE qu’elles veillent à ce que leurs filiales en dehors de l’UE ne s’engagent pas dans des activités susceptibles de compromettre les objectifs des sanctions. Les mesures anti-contournement exigent également que les opérateurs de l’UE qui vendent des biens de combat à des pays tiers mettent en œuvre des mécanismes de diligence raisonnable afin d’identifier et d’évaluer le risque de réexportation de ces biens vers la Russie. En outre, les opérateurs de l’UE qui transfèrent à des pays tiers le savoir-faire industriel nécessaire à la production de biens pour champs de bataille sont tenus de prévoir certaines dispositions contractuelles afin de garantir que ce savoir-faire ne sera pas utilisé pour des biens destinés à la Russie.

Stratégies juridiques pour la conformité et la résilience

✓ Renforcer les contrôles sur les filiales et les sociétés affiliées opérant dans des pays tiers, afin de s’assurer qu’elles ne se livrent pas à des activités susceptibles de compromettre les sanctions de l’UE.

✓ Mettre en place ou actualiser les procédures de diligence raisonnable existantes afin de contrôler et de prévenir les infractions indirectes dans le cadre d’activités commerciales liées à la production et à la vente de biens militaires.

✓ Modifier les contrats afin d’y inclure des clauses empêchant le transfert ou l’utilisation abusive du savoir-faire industriel pour la production de biens destinés à être utilisés en Russie.

Mesures dans le secteur des transports

De nouvelles mesures ciblent des navires spécifiques, leur interdisant d’accéder aux ports de l’UE ou de recevoir des services. Ces navires désignés comprennent, par exemple, les navires qui transportent des composants de GNL ou qui transbordent du GNL. En outre, l’UE a étendu les restrictions en matière de transport aérien et routier à un plus grand nombre d’entités appartenant à la Russie, élargissant ainsi le champ des entités qui doivent se conformer à des réglementations strictes en matière de transport.

Stratégies juridiques pour la conformité et la résilience

✓ Contrôler tous les navires et aéronefs pour s’assurer qu’aucun n’est soumis aux nouvelles interdictions d’accès aux ports et aux restrictions de service.

✓ Réévaluer et adapter les itinéraires et les méthodes logistiques pour se conformer aux restrictions élargies de l’UE en matière de transport impliquant des entités appartenant à la Russie.

✓ Veiller à ce que des systèmes soient en place pour fournir aux autorités nationales compétentes toutes les informations requises concernant les vols non réguliers et les opérations de transport.

Protection des opérateurs de l’UE

L’UE a introduit des mesures qui permettent aux entreprises de l’UE de demander une indemnisation pour les dommages causés par les entreprises russes à la suite de l’application des sanctions. Ces mesures comprennent également des dispositions visant à protéger les opérateurs de l’UE contre les interférences juridiques et transactionnelles des entités russes.

Stratégies juridiques pour la conformité et la résilience

✓ Se préparer à utiliser les nouvelles dispositions de l’UE pour demander une indemnisation pour les dommages causés par le respect des sanctions.

✓ Tenir des registres détaillés de toutes les opérations susceptibles d’être affectées par des sanctions afin d’étayer les demandes d’indemnisation ou de se défendre contre les accusations de non-conformité.

Précédentes sanctions de l’UE à l’égard du pétrole

Mise en œuvre de l’interdiction du pétrole dans l’UE
Auparavant, l’UE a mis en œuvre une série de sanctions et de plafonds de prix. En juin 2022, le Conseil de l’UE a adopté un sixième train de sanctions, qui comprenait une interdiction d’achat, d’importation ou de transfert de pétrole brut marin et de certains produits pétroliers de la Russie vers les pays de l’UE à partir du 5 décembre 2022 pour le pétrole brut et du 5 février 2023 pour les autres produits pétroliers.

Des exemptions temporaires ont permis des importations par oléoducs jusqu’à ce que d’autres solutions soient trouvées. Plus précisément, la Bulgarie et la Croatie ont bénéficié d’exemptions temporaires pour importer respectivement du pétrole brut marin et du gazole sous vide russes. Ces sanctions ont réduit d’environ 90 % les exportations de pétrole de la Russie vers l’UE.

Principe du plafonnement du prix du pétrole
Le plafonnement des prix introduit le 5 décembre 2022 fixe des prix maximums pour le pétrole brut russe et ses dérivés vendus à des pays tiers :

  • 60 dollars le baril de pétrole brut
  • 45 dollars par baril pour les produits pétroliers à prix réduit
  • 100 dollars le baril pour les produits pétroliers de qualité supérieure

Application et conformité
Il est interdit aux navires de l’UE de transporter du pétrole russe vers des pays tiers, à moins que les transactions ne respectent le plafonnement des prix. L’assistance technique, le courtage et les services financiers pour ces transports ont également été interdits.

Le rôle consultatif de LINDEMANNLAW

LINDEMANNLAW dispose d’une équipe d’experts spécialisés dans le secteur de l’énergie, y compris les énergies renouvelables, le pétrole et le gaz et les investissements dans les infrastructures. Alors que le paysage des sanctions internationales devient de plus en plus complexe, en particulier dans le secteur de l’énergie, LINDEMANNLAW est prêt à offrir des conseils juridiques stratégiques et un soutien en matière de conformité.

Nos services sont adaptés au respect effectif du cadre réglementaire :

  1. Conformité réglementaire.
    Nous guidons nos clients à travers les spécificités de la conformité aux sanctions américaines, européennes et suisses, en aidant les entreprises à comprendre leurs obligations et les impacts potentiels sur leurs opérations.
  2. Stratégie d’investissement et d’exploitation.
    LINDEMANNLAW aide les entreprises du secteur de l’énergie à restructurer leurs investissements et à adapter leurs stratégies opérationnelles afin de se conformer au nouveau régime de sanctions tout en maintenant leur efficacité et leur rentabilité.
  3. Gestion et atténuation des risques.
    Nous élaborons des stratégies pour gérer et atténuer les risques associés aux sanctions, y compris les conséquences indirectes potentielles et les défis posés par les failles dans l’application des sanctions, telles que les flottes fantômes.

Chez LINDEMANNLAW, nous sommes équipés pour fournir des conseils opportuns, pratiques et orientés vers des solutions adaptées à chaque aspect de ces nouvelles mesures. Grâce à sa connaissance approfondie des systèmes juridiques occidentaux et russes, notre cabinet est particulièrement bien placé pour aider ses clients à gérer efficacement les sanctions de l’UE et les éventuelles contre-sanctions russes.

Que vous soyez confronté aux effets immédiats de ces sanctions ou que vous planifiez une mise en conformité à long terme, LINDEMANNLAW est là pour vous aider. Nous préparons les entreprises non seulement à répondre aux exigences réglementaires actuelles, mais aussi à anticiper et à s’adapter aux éventuels changements futurs dans le paysage des sanctions.

Contactez-nous et nous vous aiderons à transformer ces défis en opportunités de croissance et de conformité.

Avis de non-responsabilité :

Les stratégies et les informations fournies ici le sont à titre d’information générale uniquement et ne constituent pas un conseil juridique. Les entreprises doivent consulter un avocat qualifié de LINDEMANNLAW pour obtenir des conseils juridiques adaptés à leur situation personnelle et pour s’assurer qu’elles respectent les lois et réglementations en vigueur.

Dernières informations

La Suisse intègre la conformité aux sanctions dans sa loi sur le blanchiment d’argent

Comment débloquer les comptes bancaires et les titres russes pour les personnes qui ne sont pas soumises aux sanctions de la Suisse, de l’UE et des États-Unis ?

Comprendre le 13ème paquet de sanctions de l’UE et les mesures de l’OFAC aux États-Unis – Comment se conformer à la portée extraterritoriale ?

Compétences connexes

Retour en haut